LE PROGRAMME

DE CETTE PREMIÈRE

ÉDITION !

Vous pouvez cliquer sur les titres pour avoir plus de détails sur les concerts ou spectacles

Jeudi 25 juillet à 18h, à Marcilhac/Célé (Tarif libre)

Spectacle : AMOURS BAROQUES

Spectacle théâtral (récit solo) suivi d’un duo de violons. Durée 70mn. Le spectacle sera suivi d’un pot d’inauguration

Vendredi 26 juillet à 17h, à Marcilhac/Célé (Tarif 12€)

Concert/spectacle : LES ACCORDENSES

Les Jardins : musiques de Lully, Rameau, Purcell, Haendel, Marais, etc… et lectures de textes d’époque

Vendredi 26 juillet à 18h30, à Marcilhac/Célé (Gratuit)

CAUSERIE

Du luthier au musicien, le parcours d’un instrument de musique. Avec la participation de Christophe Destanne (Luthier), Céline Lhomme (violoniste) …

Vendredi 26 juillet à 21h, à Marcilhac/Célé (Tarif 12€)

Concert : LE CONCERT DES OYSEAUX

Musiques italiennes et anglaises du début XVIIe siècle, avec des airs de Barbara Strozzi, Claudio Monteverdi, John Dowland, Henry Purcell…

Samedi 27 juillet à 18h, à Marcilhac/Célé (Tarif 10€)

Concert/Causerie : GAHO TAKAHASHI

Concert de koto en solo, entrecoupé de causeries autour de l’instrument et du programme monté avec Le Promenoir qui sera donné le soir

Samedi 27 juillet à 21h, à Marcilhac/Célé (Tarif 15€)

Concert : LE PROMENOIR

Concert baroque, avec pour invitée Gahô Takahashi, joueuse de koto (voir ci-dessus).

Dimanche 28 juillet à 21h, Église d’Espédaillac

Concert : LE PROMENOIR

Même concert que ci-dessus

A Marcilhac, les concerts auront lieu dans l’agréable fraîcheur de la Salle Capitulaire, au cœur de l’abbaye.
ATTENTION ! Le concert du dimanche 28, donné par le Promenoir, se tiendra dans l’Eglise d’ESPEDAILLAC (à 15mn de Marcilhac), grâce au soutien de nos partenaires de l’association L’Oustal.

AMOURS BAROQUES :

Jeudi 25 juillet à 18h (Tarif libre, en soutien aux Rencontres). Le spectacle est suivi d’un duo de violons et du pot d’inauguration de cette première édition des Rencontres des Musiques Infidèles.

Pour inaugurer ces Rencontres autour des musiques anciennes, quoi de mieux que… du théâtre ! Nous vous convions dans une gare, sur un quai, où un homme attend. Il attend une femme, une violoniste, par le prochain train. Il l’attend avec un bouquet de fleur et une patience, vraiment, à toute épreuve. Sagesse ou folie, il déroulera pour vous un récit fait de coups de cœur et de coups de tête. Au centre de ce récit, la musique baroque, qui le fait vibrer autant que cette violoniste tant espérée : l’une et l’autre se confondent. Laissez-vous entraîner dans sa partition solo, il est fort possible que vous tombiez amoureux, vous aussi, de Vivaldi, du violon, de Venise, ou de tout cela à la fois !

Avec Basile Rousseaux (le comédien), Céline Lhomme (Violon) et Delphine Calvignac (violon)

LES ACCORDENSES :

Vendredi 26 juillet à 17h à Marcilhac-sur-Célé (Tarif 12€)

Voici un trio d’une réjouissante générosité ! Ces trois complices jouent avec la musique dans tous les sens du terme, avec un sérieux plein de fantaisie, et une rigueur pleine de nuances. Mêlant le plus souvent textes (d’époque) et musiques particulièrement assorties, ils emportent littéralement leur auditoire quelques siècles en arrière dans leurs rêveries. Ils se sont produits l’an dernier à Marcilhac avec leur programme « La Fête à Versailles » ; ils proposent cette année un autre programme intitulé « Les Jardins » qui chemine entre descriptions et poésies en y mêlant des œuvres de Lully, Rameau, Purcell, Haendel, Marais, etc… Laissez-vous entraîner au fond du jardin avec eux en toute délicatesse, les plus beaux fruits musicaux vous y attendent !

Avec Fanchon Duchaussoy (Viole de Gambe), Céline Lhomme (Violon baroque) et Denis Grapperon (Flûtes, Guitare…)

LE CONCERT DES OYSEAUX :

Vendredi 26 juillet à 21h, Marcilhac-sur-Célé. (Tarif 12€)

 Laissons les musiciens se présenter eux-mêmes : « Le Concert des Oyseaux, est né en 2020 sur les bords de la Charente, lors de notre arrivée à Saint-Savinien. La magie du ballet aérien sans cesse renouvelé sur le fleuve fut pour nous un signe (parfois un cygne !) Le Y de oyseaux est une référence à l’air de cour d’Étienne Moulinié le « Concert de différents oyseaux ». Nous voilà donc d’emblée plongés dans le charme d’une lente et douce chorégraphie, où les oiseaux sont figurés par les volutes du théorbe et du luth, qu’une voix humaine vient tendrement envelopper. Nous défions quiconque de ne pas se laisser envoûter immédiatement ! Le programme sera construit autour de la musique italienne et anglaise du début XVIIe siècle, avec des airs de Barbara Strozzi, Claudio Monteverdi, John Dowland, Henry Purcell… (Vous pouvez écouter deux extraits ci-dessous.)

Le Concert des Oyseaux a été créé à l’origine par Pierre-Etienne Nataf (Théorbe, Luth, Guitare baroque) et Cécile Fauconnier (Chant). Ils seront rejoints, pour ce concert, par Charles-Henry Beneteau (Théorbe)

GAHÔ TAKAHASHI, JOUEUSE DE KOTO, invitée spéciale de ces Rencontres :

Marcilhac : Samedi 27 juillet, 18h (Causerie + concert de Koto en solo : 10€)
Marcilhac : Samedi 27 juillet, 21h (Avec Le Promenoir, 15€)
Espédaillac : Dimanche 28 juillet, 21h (Avec Le Promenoir, 15€)

Peu connu du public européen, le koto est un instrument qui a toute sa place dans la musique traditionnelle japonaise. Il s’agit d’une sorte de longue harpe horizontale, à 13 cordes, que l’on peut rapprocher du luth ou de la cithare. Gahô Takahashi, musicienne diplômée de la prestigieuse Université de Tokyo, viendra nous présenter l’instrument et nous proposer un concert en solo. C’est un peu du Japon qui viendra résonner dans les murs de notre prestigieuse abbaye. Nous patienterons ensuite jusqu’au soir afin d’assister à la rencontre de l’esprit japonais avec celui de l’art baroque européen, grâce à l’Ensemble Le Promenoir, initiateur de cette proposition inédite. Ne dit-on pas que les mariages métisses donnent les plus beaux enfants ? Ils nous le prouveront avec ce concert que nous n’hésitons pas à qualifier d’exceptionnel !

LE PROMENOIR : deux concerts !

Samedi 27 juillet à 21h à Marcilhac-sur-Célé (Tarif : 15€)
Dimanche 28 juillet à 21h à Espédaillac (Tarif : 15€)

Créé en octobre 2018, l’ensemble « Le Promenoir »construit des parcours originaux à travers les répertoires musicaux du XVIe au XVIIIe siècle. Fidèles habitués de Marcilhac-sur-Célé puisqu’ils s’y sont déjà produits en 2022 et 2023, ces quatre artistes viennent à cette première édition des Musiques Infidèles avec une proposition inédite, presqu’ incongrue pourrait-on dire et absolument séduisante : ils ont en effet fait le pari d’inviter Gahô Takahashi, sublime joueuse de Koto (un instrument on ne peut plus japonais et qui n’a rien à voir avec la musique baroque !) Pourtant la magie opère si bien que ce mariage inattendu semble une évidence dès les premières notes. Nul doute que vous tomberez vous aussi sous le charme de ces Tendres Plaintes.

Avec Pierre Gatulle (Théorbe, Archiluth), Fanchon Duchaussoy (viole de Gambe), Jean-Phlippe Menet (Flûtes à bec), Jeanne-Marie Anglès (Soprano) et… Gahô Takahashi (Koto)

LES CAUSERIES : des moments d’échange, pour en savoir un peu plus !

Vendredi 26 juillet à 18h30 : Du Luthier au Musicien, parcours d’un instrument de musique
Samedi 27 juillet à 18h avec Gahô Takahashi et Le Promenoir

Ces Rencontres ne mériteraient pas leur nom si nous ne nous efforcions pas de resserrer les liens entre la musique que nous proposent les artistes et le public venu les écouter. Bien sûr, après les concerts, il sera toujours possible à ceux qui le souhaitent de partager un moment avec les musiciens. Mais les « Causeries » seront des moments de discussion privilégiés, autour d’un thème et avec des personnes à même de nous parler du sujet choisi.

Vendredi à 18h30: « Du luthier au musicien, parcours d’un instrument de musique » : Christophe Destanne (Luthier) et deux musiciens invités de ces rencontres, viendront nous parler de leurs échanges, de leurs questionnements et des enjeux autour de l’instrument.

Samedi à partir de 18h, c’est Gahô Takahashi et Pierre Gatule qui nous parleront du koto et du programme qu’ils ont construit avec Le Promenoir intitulé Les Tendres plaintes. Ce moment d’échange sera entrecoupé de généreux passages musicaux afin de vous faire apprécier la magie envoûtante du koto.